Présentation des différents types de sous-vêtements masculins

Des feuilles d’arbres cousues ou de la peau d’animaux au string en passant par le subligaculum romain, les sous-vêtements masculins ont évolué à travers le temps. Jadis portés pour leurs fonctionnalités, ces accessoires vestimentaires sont devenus de nos jours de véritables accessoires de beauté et de virilité. Voici sélectionnés pour vous quelques sous-vêtements masculins contemporains.

Le caleçon

Plus ou moins court ou ample, le caleçon, tel qu’il est connu aujourd’hui, a fait son entrée dans les accessoires vestimentaires au cours des années 1920 et 1930. Selon la taille, il peut couvrir de la taille aux mi-cuisses ou aux chevilles. Doté d’un élastique à la taille et d’une ouverture par l’avant, il est très pratique pour la maison ou pour les sorties. Mais il n’est pas pratique pour le jogging ou tout sport qui pourrait faire balancer les parties intimes. Dans sa version longue, le caleçon couvre les pieds et permet de rester au chaud lorsqu’on travaille par basse température.

Le slip

Avec sa forme en Y qui épouse parfaitement l’anatomie, le slip a eu un grand succès dès son invention au début des années 1930. En effet, il ne frotte pas comme le caleçon, mais plutôt serre les cuisses tout en disposant d’assez d’espace pour que les parties intimes soient confortablement logées. Il convient de ce fait pour les activités sportives. Il se porte également sous des pantalons serrés ou légers. Lors du choix, la taille du slip est un facteur déterminant. Trop petit, il exercera une forte pression sur les testicules, ce qui peut diminuer la qualité fertilisante du sperme car les testicules trop collés au corps chauffent faisant courir aux spermatozoïdes le risque d’une mortalité précoce.

Le boxer

D’un excellent maintien similaire à celui qu’offre le slip, le boxer est un sous-vêtement pourvu de jambes comme un caleçon. Il a été inventé en 1925 par le créateur Jacob Golomb pour assurer aux boxeurs une plus grande aisance lors des compétitions. Très confortable, il est aujourd’hui l’un des incontournables sous-vêtements des hommes. De plus, il est très sexy, mettant en relief les parties intimes de l’homme.

Le kangourou

Le Kangourou est tout simplement un slip doté d’une poche à l’avant. Les premiers slips kangourous ont été confectionnés en 1927, André Gillier à Troyes. Très pratiques, ils permettent de ne pas avoir à baisser son sous-vêtement au moment de faire ses besoins naturels. Aujourd’hui, il en existe tout une grande variété avec des ouvertures verticales ou horizontales, avec ou sans boutons…

Le string

De forme triangulaire, il a la particularité de couvrir entièrement la partie intime par l’avant en laissant le fessier plus ou moins complètement dénudé. Accessoire de séduction féminine par excellence, le string a été plus tard adopté par la communauté gay et poursuit sa conquête de la gent masculine. En effet, de plus en plus de créateurs proposent des versions pour hommes de cet accessoire. Dans les sociétés primitives, hommes et femmes avaient parfois l’habitude de se couvrir avec des morceaux de tissus dont le port s’apparente au string moderne, même si celui-ci n’a connu son envol qu’à partir des années 1970.

Le borat

Il faut du courage pour porter ce dessous insolite et qui n’est autre que la réplique du maillot de bain que porte le personnage Borat dans le film du même nom réalisé par Larry Charles et sorti en 2006. Originellement de couleur vert-fluorescent, ce sous-vêtement est une sorte de cache-sexe retenu par des bretelles et relié, à l’arrière, par une corde de tissu passant au milieu des fesses. Le sous-vêtement borat très humoristique suscite curiosité et peut attirer des ennuis s’il est porté dans certains milieux plus ou moins conservateurs.

Le jockestrap

Le jockestrap ou slip coquille est un suspensoir muni d’une coquille dans laquelle se loge les parties intimes qu’il protège. Il est très utile pour certains sports de contact, par exemple le football américain, le rugby, le cricket mais aussi l’athlétisme. Outil de protection contre les chocs, il est très minimaliste, de sorte qu’il se laisse enfiler aisément au-dessus des sous-vêtements.

Conclusion

Quel que soit le type, le choix du sous-vêtement devrait se faire en tenant compte de l’utilisation mais aussi du confort qu’il peut procurer. Mais, au-delà de ces facteurs, le plus important dans le port d’un sous-vêtement est l’hygiène. Changer quotidiennement ses dessous vous préservera du développement des bactéries ou de la survenue des mycoses et, en définitive, cela ne fera qu’augmenter le plaisir de les porter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *