L’histoire et l’évolution des sous-vêtements masculins

Les sous-vêtements masculins sont des accessoires quotidiens que nous pouvons retrouver dans tous les placards des hommes. Faisons ici un retour sur leur histoire et leur évolution à travers les âges.

Histoire caleçon homme

L’histoire du sous-vêtement d’homme

Adam et Eve ont utilisé ce qu’il y avait dans la nature pour couvrir certaines parties du corps. Ils ont pris des feuilles de figuier qu’ils ont cousu afin de faire des ceintures pour couvrir leur nudité et cacher leur honte. C’est ainsi que naît l’idée du sous-vêtement. Pour les Romains, l’aspect naturel n’était pas très important parce qu’ils portaient déjà d’autres habits qui leur servaient à protéger leurs organes génitaux des regards indiscrets. Tous les hommes revêtaient le subligaculum, une sorte de pagne, qui recouvrait toutes leurs parties intimes. Après les Romains, l’histoire des dessous des hommes s’est poursuivie.

Les temps obscurs du sous-vêtement homme

La chute de l’empire romain d’Occident entraîne également la disparition de l’habitude masculine de mettre des sous-vêtements. C’est ainsi qu’il semble que les barbares, les Romains désignaient comme cela tous les peuples qui ne s’exprimaient pas en latin, arrivés du nord ne portaient aucun sous-vêtement. Un usage qui va se maintenir jusqu’à la fin de l’époque moyenâgeuse.

Avec le temps, le port des chemises longues faites en lin devient de plus en plus populaire. Comme ces chemises étaient en tissu très fin et ainsi particulièrement agréables sur toutes les peaux, on les mettait sous des vêtements de dessus qui étaient plutôt rugueux à cette époque.

Le sous-vêtement masculin renaît

Il faudra attendre encore de nombreuses décennies afin d’assister à la renaissance des sous-vêtements masculins au sens strict. Effectivement, l’évolution d’une mode extérieure n’arrive pas à opérer un changement simultané et de manière notable des mentalités en ce qui concerne l’hygiène. Seuls certains riches ou nobles pouvaient s’offrir le luxe de quelques sous-vêtements en soie.

Il faut arriver aux années 1860 et 1870 pour vivre une période de renouveau vestimentaire importante et voir la création d’un nouveau type de caleçon. En 1876, chaque soldat de l’armée prussienne était équipé de plusieurs sous-vêtements en coton.

L’évolution des sous-vêtements masculins

Du sous-vêtement flottant au sous-vêtement moulant, leur évolution implique d’aborder des notions intrinsèques aux dessous des hommes : le confort, l’hygiène ainsi que le style. Ainsi les dessous masculins longs du début du vingtième siècle sont appréciés à cause de la chaleur apportée au corps. Lorsque le slip est affectionné par des sportifs lors de la première moitié du vingtième siècle puis par l’armée, l’âge d’or des caleçons arrive ensuite sous l’impulsion d’une grande marque dans les années 80.

Un vêtement masculin jusqu’au XIXe siècle

Le sous-vêtement ou culotte est un vêtement d’homme dans son sens premier. Sorte de pantacourt, cette culotte est portée par des messieurs de la grande société durant l’Ancien Régime. Pour les dames, elle est réservée aux vieilles personnes, aux malades ainsi qu’aux servantes quand elles font les carreaux.

L’apparition du dessous homme moderne

Peu à peu, le sous-vêtement homme se ferme et se raccourcit. Il devient à chaque fois plus pratique. Hommes, femmes et enfants portent un même modèle de dessous le plus souvent en laine.

Et c’est le créateur d’une marque très célèbre qui a imaginé puis commercialisé le dessous masculin que nous connaissons aujourd’hui, Pierre Valton. Il ouvre son atelier de sous-vêtements en 1893. Cet atelier deviendra Petit Bateau en 1920.

Les sous-vêtements deviennent plus confortables encore en 1925 quand Jacob Golomb, le fondateur d’Everlast, apporte des modifications aux caleçons portés par des pugilistes. Il se rend compte que les ceintures que tous les combattants portent ne sont pas très pratiques. Golomb les remplace par des ceintures élastiques très flexibles.

L’arrivée du sous-vêtement boxer

Les boxers n’ont pas été immédiatement une réussite comme sous-vêtement. Ils leur manquaient le soutien que les culottes et sous-vêtements longs d’autrefois apportaient. C’est seulement dès la fin de la deuxième guerre mondiale que ces boxers sont arrivés sur les devants de la scène.

Les sous-vêtements des hommes changent définitivement en 1934 quand Arthur Kneibler, le designer américain de Coopers, reçoit une carte postale de son ami en vacances à la côte d’azur. Cette carte montrait un monsieur en maillot de bain de style bikini. Kneibler a de suite imaginé la possibilité de transformer ce maillot de bain en sous-vêtement.

Après plusieurs tests, Kneibler créa le nouveau sous-vêtement sans jambes et confortable, avec une fermeture en forme de Y sur le devant. Ces dessous ont été appelés les « short Jockey ».

Le succès rapide a fait que les 600 exemplaires mis en vente pour la première fois sont partis dès le premier jour. L’entreprise a vendu 30 000 boxers en 3 mois !

Le succès du dessous homme

L’immense succès des sous-vêtements pour les hommes des designers a commencé dans les années 1970 et 1980, lorsque des marques comme Calvin Klein ont décidé de transformer ces dessous en les érigeant pour une première fois en accessoires de la mode. Ils sont ainsi mis en avant dans des clips vidéos.

Les coupes deviennent plus sexys et plus serrées. Les designs sont plus colorés et parfois très voyants.

Les vingt dernières années, malgré de nombreuses tentatives pour créer une lingerie masculine à proprement parler avec transparence, dentelles ou découpages, il n’y pas eu véritablement de révolution sur le marché.

Il semblerait ainsi que les boxers, qui sont désormais les sous-vêtements les plus portés en France et dans d’autres pays, aient comblé les attentes de tous les industriels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *